À propos À propos...

La Ferme Daniel Bolduc et fils cultive des pommes de terre depuis maintenant trois générations et s’est convertie à la production de semence dans les années 80. Elle bénéficie d’un climat nordique favorable à la production de tubercules de haut grade. La recherche et le développement ont toujours été au cœur de l’entreprise.

L’entreprise possède un laboratoire qui sert à la fois de banque et de lieu de multiplication pour les plantules in vitro. Celles-ci sont la base de toute la production. Elles sont maintenues dans un environnement de haut niveau phytosanitaire afin de les protéger de tous pathogènes.





La seconde phase de production s’effectue dans une serre hydroponique presqu’entièrement contrôlée par un système informatique (Argus Controls).

La production au champ ainsi que l’entreposage sont répartis dans deux différentes localités. Le site plus éloigné de la ferme est principalement réservé pour l’entreposage de l’auto-semence tandis que les tubercules destinés à la vente sont entreposés directement sur la ferme pour en faciliter la commercialisation. Un manuel de procédures pour l’exploitation de deux unités de ferme distinctes a été établi à la demande de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA). Tous les déplacements du personnel ainsi que de la machinerie entre les sites sont précédés d’un nettoyage et d’une désinfection méticuleuse avec un produit homologué dans la pomme de terre.


Un schéma de production supérieure

1. Phase in vitro

Les plantules in vitro sont conservées et multipliées au laboratoire où des conditions strictes d'asepsie sont maintenues. Des épreuves de laboratoire sont effectuées annuellement sur les plants afin de confirmer l’absence de pathogènes. Ce matériel sert de banque à la production des différents lots disponibles sur l'entreprise.

2. Culture sans sol

       La production hydroponique permet de multiplier rapidement le matériel provenant du laboratoire in vitro. Cette technique permet d'obtenir des mini tubercules sains et d’un calibre prédéterminé. Ceux-ci sont alors conservés plusieurs mois à basse température et plantés au champ à l’aide d’un planteur adapté à ce format de tubercules.

Voici un article sur notre système de production de mini tubercules en hydroponie.

3. Culture en champ

     La ferme cultive plus de 450 hectares. Depuis quelques années, la rotation établie permet de cultiver la pomme de terre une année sur trois. Ceci assure une meilleure pérennité du sol ainsi qu’une pression virale moindre. Le dépistage d’insectes tels que le puceron, la cicadelle et la pyrale du maïs est maintenant effectué sur une base régulière. Les variétés ainsi que les grades sont tous bien délimités afin de prévenir les mélanges.



4. Entreposage

       Les tubercules sont entreposés en boîtes ou en vrac. Des séparations physiques sont utilisées pour prévenir tous mélanges de variétés ou de grades. Un suivi régulier des entrepôts est effectué et permet d’ajuster adéquatement les conditions environnementales désirées.


5. Grades

Un suivi de la salubrité tout au long du cycle de production est effectué par l’Agence Canadienne d’Inspection des Aliments (ACIA) qui certifie les semences produites. Également, un cahier des charges produit par la Fédération des producteurs de pommes de terre du Québec impose une conduite à respecter sur la ferme. Le programme canadien de production de semence reconnaît les grades suivants :


Accueil - La ferme Daniel Bolduc - Produits et services - Recherche et developpement - Nous joindre